Tchernobyl

Voir des visites

Accident de Tchernobyl

Accident de Tchernobyl

Réacteur 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl a échappé du contrôle le 26 avril 1986 en entraînant la contamination radioactive de l’espace très étendu. La centrale de Tchernobyl se trouve 110 km (environ 70 miles) de Kyiv, la capitale de l’Ukraine, pas très loin du centre de l’Europe.

Le 26 avril 1986 le personnel opérationnel du réacteur 4 se préparaient à l’arrêt de l’unité afin d’effectuer des travaux d’entretien planifiés. Cependant, on a pris la décision de tester le système de sécurité du réacteur (RBMK-1000) en même temps que l’arrêter. Malheureusement, beaucoup de choses sont allés de mal en pis. Donc, à la suite du test à partir de 01h24,une série d’explosions de vapeur s’est passé en démolissant l’édifice abritant le réacteur même. Du fait du toit détruit, des matières radioactives se sont chutées dans l’air et dispersée dans les zones voisines. Après la fusion partielle du combustible nucléaire et du graphite, des matériaux extrêmement chauds et radioactifs se sont versés dans les espaces sous le réacteur. Par conséquent, la situation est devenue bien évidemment très-très dangereuse. Des mesures urgentes devaient être prises. Il y avait totalement 192 barres de combustible au coeur du réacteur accidentém, dont environ 4% ont été dispersés dans l’atmosphère pendant les premiers dix jours après la catastrophe. Iode radioactif, strontium, plutonium et d’autres isotopes radioactifs ont été rejetés dans l’atmosphère. Au total, on estime qu’à peu près 50 mln Curie de matières radioactives ont pollué l’environnement. Ce chiffre est équivalent à l’explosion simultanée de 500 A-bombes comme celle jetée sur Hiroshima en 1945. Juste après l’accident, il y avait une colonne de gaz chauds échappants du coeur du réacteur de 1,5 km de haut. Le nuage radioactif sous la central de Tchernobyl était transporté par le vent vers la région de Polissya en Ukraine et puis en Biélorussie et en Russie. Un peu plus tard, des niveaux de rayonnement élevés ont été enregistrés en Suède, en Finlande, en Pologne, en Allemagne et en France.

Accident de Tchernobyl

HÉROS ET VICTIMES DE TCHERNOBYL

Quelques minutes après les explosions, les deux équipes de pompiers : celle de Prypiat dirigée par lieutenant Vladimir Pravik et celle de la centrale nucléaire conduite par lieutenant Viktor Kibenok– sont montées rapidement sur le toit du bâtiment près du réacteur accidenté. Une partie du toit juste au-dessus du réacteur brûlait. Ils ont réussi à étendre les feux sur le toit. De cette manière, ils sont arrêté l‘incendie qui semblait de pouvoir répandre jusqu’au réacteur 3. Peu après des équipes de pompiers arrivaient des villes voisines de la région de Kyiv. La plupart des pompiers qui étaient arrivés sur le site d’accident les premiers a reçu des doses radioactives létales ou presque létales. Dés le début, ils ont été tous hospitalisés à l’hôpital #126 de la ville de Prypiat (les uniformes des pompiers restent toujours dans le sous-sol de l’hôpital extrêmement radioactif). Le 27 avril on les a transférés à l’hôpital #6 à Moscou. Les médecins n’ont ménagé aucun effort pour sauver leurs vies, mais tous les premières victimes de l’accident sont morts assez vite. Il y avait d’autres héros de la nuit du 26 avril. L’équipe de pompiers de cinq personnes conduite par H. Nahaievsky a réussi à drainer l’eau radioactive accumulée sous le réacteur. Ainsi, ils ont évité une explosion potentiellement dévastatrice. Les unités de police locales, les militaires et d’autres services spécialisés, eux aussi, ont grandement contribué à empêcher des dédommagements plus élevés. Le 27 avril des militaires et des pilotes de l’armée de l’air ont été transférés à Tchernobyl pour résoudre les conséquences de l’accident. Environ 1 800 hélicoptères ont été utilisés à remplir des matériaux différents au réacteur. A la suite de tous les efforts conjugués, l’intensité d’écoulement radioactif s’est réduit milles fois vers le 6 mai 1986. Ensuite, il a été décidé de construire une structure de protection spéciale qui a été nommée « le Sarcophage ». Le but principal était de conserver le réacteur détruit et minimiser des écoulements de radioactivité dans l’atmosphère. En général, plus de 600 000 personnes civils et militaires ont pris part aux travaux en atténuant les effets de l’accident de 1986 à 1987. Beaucoup d’eux sont morts. Même plus souffrent des problèmes de santé. Néanmoins, c’est grâce à eux que des taux de rayonnement ont été considérablement réduits. Par conséquent, maintenant il est sauf de visiter la zone d’exclusion de Tchernobyl. Notre gratitude et appréciation profondes ne meurtent jamais. L’évacuation de la population civile a commencé le 27 avril 1986, 36 heures après l’accident. La ville de Prypiat a été première sur la liste de localités. Ce sité ne se trouvait que 3 km de la centrale. Malheureusement, les 50 000 habitants n’étaient pas informés du risque de rayonnement. Résultat, ils étaient tous exposés à des niveaux de radiation bien élevés. On ne leur a dit que de prendre des choses nécessaires pour trois jours, de l’argent et des documents personnels. Au total, environ 220 00 personnes ont été évacués des zones contaminées en Ukraine et en Biélorussie. Il n’y pas de données précises sur le nombre de personnes souffrantes des effets secondaires sur la santé à cause de Tchernobyl. L’Union soviétique était reconnue pour sa propagande et falsification d’information pour que celle-ci convienne finalement au discours du régime. Au début des années 90s on a témoigné l’augmentation des maladies parmi les ukrainiens. Principalement, on a enrégistré des troubles d’organes respiratoires, de système nerveux, de digéstion et de circulation veineuse. Totalement, environ 3 200 000 ukrainiens sont considérés malades à suite de l’accident de Tchernobyl.

Accident de Tchernobyl Accident de Tchernobyl
Accident de Tchernobyl

LA VILLE FANTÔME DE PRYPIAT

Prypiat a été fondé en 1970 pour loger des employés de la centrale nucléaire de Tchernobyl. La ville a été édifiée à partir de rien sur des terrains nus de Polissia, la région au nord de l’Ukraine, près de la frontiére avec la Biélorussie. C’est une ville absolument unique même à l’échelle globale. A l’époque, Pripyat était une ville resplendissante et en même temps à la pointe de technologie, un vrai modèle de pouvoir soviétique et de communisme idéal. Puis, elle s’est paradoxalement transformée dans une ville fantôme, désolée et, ironiquement, un exemple du monde postapocalyptique.Tout ça n’a pris que moins de 50 ans au total. Dans les années 80s, Pripyat était un endroit luxe à habiter. De grandes infrastructures ont été réalisées. En fait, tout, dont un citoyen soviétique avait besoin, était disponible juste à coté : 5 écoles, 12 maternelles, un gros hôpital, magasins et supermarchés, cafétérias et restaurants où 5 525 personnes pouvaient dîner en même temps, 10 places de stockage pour 4 430 tonnes des marchandises, le Palais de culture Énergétique, un cinéma et une école d’arts, 10 salles de gymnastique, 3 piscines couvertes, 2 stade, l’usine Jupiter, une station de bus, une gare voisine et 33 000 rosiers. Tout ça a été créé pour 50 000 habitants qui étaient largement de jeunes gens progressifs et bien éduqués venants de tous les cotés de l’Union soviétique. Malheureusement, leurs vies se sont brusquement changées le 26 avril 1986. Personne n’a informé la population de Prypiat de la catastrophe à la centrale 3 km de la ville et du risque de rayonnement. Alors, le jour d‘accident les choses se faisaient comme à l’habitude : des adultes sont allés au travail, des enfants jouissaien en plein air, tous exposés aux niveaux de radiation très-très élevés. Seulement 36 heures après l’explosion les autorités ont commencé à évacuer les civils. Des bus venaient de Kyiv pour approrter les habitants de Prypiat dans un endroit plus sûr. On a abouti l’évacuation dans 3 heures. Il n’était autorisé de prendre que de l’argent, des passeports et des nécessités pour trois jours. Personne n’est jamais revenu dans la ville.

Accident de Tchernobyl
Accident de Tchernobyl
Accident de Tchernobyl

La ville a été décontaminée trois fois au total. Des liquidateurs faisaient tout leur possible à enlever des retombées radioactives. Littéralement, ils lavaient chaque bâtiment car tous les édifices étaient couverts de la poussière radioactive, ils enlevaiet la couche supérieure du sol et couvraient toutes les routes avec du béton. Quoique des taux de radiation ambiante avaient été sensiblement réduits, il était absolument impossible de ramener les habitants dans la vile. Ensuite, on a commencé à édifier une nouvelle ville-satellite de la centrale de Tchernobyl nommé Slavutych. Donc, la majorité d’habitants anciens de Prypiat y ont déménagés pour continuer à contrôles les 3 intactes unités de la centrale qui ont été redémarrés après la décontamination. Plusieurs locaux étaient encore usé. Certains d’entre eux sont toujours en service. Depuis 1986 la ville de Pripyat est barbelée et bien gardé par la police. Pourtant, pour le moment il est déjà impossible de trouver un appartement ou une chambre pas pillés, parce que pour une certaine période après la chute de l’Union soviétique la zone d’exclusion n’était pas gardée. Néanmoins, il y reste toujour l’esprit soviétique avec des portraits de Lénine, des posters de propagande and des drapeaux rouges. Toutes ces détails nous aident à plonger l’histoire et vivre les temps qui sont en fait déjà devenus chose du passé. La nature reprend très rapidement son territoire à l’homme. En été, la ville a l’air de jungle. Alors, les exemples spéctaculaires d’architecture soviétique sont de plus en plus recouverts par la verdure exorbitante. Visiblement, il ne faudra pas beaucoup de temps avant que Prypiat disparaisse. N’attendez pas plus longtemps! Venez et vivez-le maintenant.

SARCOPHAGE/ABRI DU RÉACTEUR 4 ET NOUVEAU CONFINEMENT DE SÉCURITÉ

La tâche primordiale en atténuant les conséquences de la catastrophe de 1986 a été d’abriter le réacteur accidenté. 24 jours après l’explosion, cad le 20 mai 1986 on a commencé à édifier le Sarcophage, un abri énorme, au-dessus du réacteur. Au mépris des niveaux de rayonnement extrêmement élevés, la construction a été fini dans 206 jours, à la fin de novembre 1986. Pourtant, ce n’était qu’une solution temporaire. Le Sarcophage devait rester en place pour 30 ans au maximum. Au mois de décembre 1995 l’Ukraine a signé le Mémorandum de compréhension avec les G7 et l’Union européenne, ce qui a permi le financement des donateurs internationaux. L’Ukraine elle-même ne disposait pas de fonds suffisants pour accomplir des projets à Tchernobyl. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement s’est engagé à gérer des fonds. Au mois de septembre 1997, on a avancé en établissant le Plan de réalisation d’un massif de protection, un programme de transformation du Sarcophage en un système écologiquement sûr et de construction du Nouveau confinement de sécurité. La construction du NCS a exigé beaucoup d’effort, détermination et professionalisme. D’abord, il était nécassaire d’effectuer des travaux préparatoires de base pour démarrer les étapes de construction suivantes, le personnel étant bien protégé. En 2007, le consortium français Novarka, qui se compose de deux sociétés : Bouygues et Vinci, est devenu le contractant principal du NCS. Au début, il fallait stabiliser le Sarcophage actuel. En 2012, on a commencé des travaux de construction. C’est vraiment un projet international avec 27 nationalités participantes et plus de 40 pays-donateurs qui ont fourni environ 2 milliards d’euros. L’Arche a été assemblée en deux étapes. Premièrement, la partie d’est a été assemblée. En 2014, les deux parties ont été levées à l’hauteur maximale et reliées ensembles. A part de ça, on a installé des systèmes auxiliaires et de l’équipement de dématelement pour minimiser des travaux dans la zone de Sarcophage. Au mois de novembre 2016, cette structure gigantesque a été glissée en position finale, cad au-dessus de l’unité 4. De cette manière, le NCS serve de barrière contre toutes sortes d’écoulements de radioactivité. En plus, là-dedans il y ade l’équipement nécessaire pour désassembler le Sarcophage et gérer ses stocks radioactifs. Dire « énorme » ne suffit pas à décrire l’Arche nouvelle. Le cadre métallique pèse 25 000 tonnes. C’est 3,5 fois plus que celui de la Tour Eiffel. La masse totale est 36 000 tonnes. Avec son hauteur de 108 m, le NSC est capable d’abriter la cathédrale de Notre-Dame de Paris. La longueur totale de la structure est 162 m, ce qui est plus long que deux jumbo-jets ensemble. A la durée de vie de 100 ans, le NSC devra faire face à tous les temps. Le confinement doit pouvoir résister à des températures de -43C à +45C et à des tempêtes de catégorie 3. C’est au personnel de la centrale nucléaire de Tchernobyl de tester et mettre le NCS en service aussi que le gérer à long terme. Bien sûr, il faut tenir compte des challenges futurs, mais en tout cas le Plan de réalisation d’un massif de protection (1997) définit clairement la marche à suivre.

Kontakty Kontakty Kontakty Kontakty